Wax

Hey,

Como va ? Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un article axé sur la mode alors on va y remédier 😌.

Vous connaissez mon amour pour les tissus imprimés et colorés et étant donné que je suis allée au Bénin il y a quelques mois, je suis revenue avec certaines pièces en wax et c’est pourquoi qu’il me devait de vous faire un article sur ce tissu (d’ailleurs, je vous laisse aller regarder mon Haul spécial wax sur mon IG : @fabio_la). C’est parti !  

L’histoire du Wax :

Qu’est-ce que le wax ?

Même si je pense que vous en avez une idée au travers de documentaires comme celui de Flora Coquerel (Wax in the city) ou même via des expositions dans des musées (Fondation Zinsou) et par les tendances actuelles, on va tout de même faire un court historique de l’histoire du wax.

Le wax est un tissu en coton africain (parmi d’autres tissus africains) ayant des propriétés hydrophobes. Il a été vendu et est encore vendu par les Nana Benz.

Ok pause il me doit de vous parler d’un tissu africain que j’affectionne particulièrement.

Le lessi, c’est ainsi que l’on appelle au Bénin, est l’un des tissus les plus prestigieux au Bénin.

C’est un tissu africain en dentelle souvent porté pour des grandes occasions.

Bon allez on reprend le cours 😉 !

Mais qui sont ces Nana Benz ?

Ce sont des femmes d’affaires togolaises dont l’activité principale est de vendre des tissus africains ayant des slogans, couleurs et symboles dans toutes l’Afrique et hors-Afrique.

Je vous mets un lien ci-dessous d’une courte vidéo expliquant qui sont ces Nana Benz.

L’histoire des Nana Benz.

De nos jours, tout commerçant vend du wax sur le continent africain. Par exemple, au Bénin ce sont les Pakistanais qui ont presque le « monopole » de ce marché.  

Les origines du tissu

Le wax a une belle histoire : ce tissu originellement ramené par des mercenaires ghanéens, est d’inspiration indonésienne (le batik javanais). Il est principalement fabriqué aux Pays-Bas et en Angleterre pour être ensuite vendu en Afrique et hors-Afrique.

Bien évidemment d’autres marchés tels que la Chine, fabriquent également et commercialisent le wax. Certaines mamans africaines arrivent à distinguer juste au visuel les différences de qualité de wax (ceux qui proviennent d’Hollande vs ceux qui proviennent de Chine).

Savez-vous que certains tissus ont des significations ?

Même si actuellement certaines personnes y prêtent de moins en moins attention (comme moi, j’avoue…), certains tissus ont des significations par le biais des motifs afin de soit célébrer un événement (l’épiphanie ; l’Aïd ; une naissance etc) ; représenter une ethnie ou même pour prouver son amour. Pour vous dire, je me rappelle que ma mère a une robe avec des significations sur son tissu qui rend le tissu et elle encore plus belle.

Le pagne wax est aussi utilisé en tant que dot et constitue à la fois le patrimoine de certaines familles et un héritage, qui ne cesse de perdurer de générations en générations.

Aujourd’hui ce tissu est devenu trendy* et est de plus en plus présent dans les grands défilés et dans nos armoires. (*À la mode)

Designer : Elisabeth Teixeira

Lookbook :

J’ai toujours été bercée depuis ma tendre enfance par les imprimés africains donc on va dire que j’ai pas mal de pièces 😉. Je vous laisse les découvrir.

Pantalons

Jupe

Hauts

Robes

Mix & Match – Ensemble

Accessoires

Wishlist :

Honnêtement je n’ai pas de wishlist en tête car j’ai pas mal de pièces mais je sais que si je repars au Bénin, je ferais pleins d’autres tenues !

Par contre j’ai eu un joli cadeau d’un masque en tissu en wax de la designer Elisabeth.

Si vous voulez en procurer un d’ailleurs, voici son feed Instagram.

Envoyez-lui un message et elle vous répondra ! Vous pouvez la retrouver sur Vinted également : unemorueaparis.

J’espère que cet article vous a plu ! N’hésitez pas à suivre, commenter, aimer et partager mes articles. On se retrouve vite et prenez soin de vous.

Guide Fabiola : Au cœur du Bénin

Hello tout le monde,

Depuis tout à l’heure je rigole avec mon titre, on pourrait limite croire que je suis une reportrice de l’extrême ahah. Bon alors, après une très très longue absence me revoilà avec une envie de vous partager pleins de choses. Et, on va débuter par mon dernier voyage que j’ai fait durant les fêtes de fin d’année au Bénin ! Avant d’aller plus loin, on va faire un petit cours de géographie :

Voici le continent africain, et là au niveau de l’Afrique de l’Ouest vous pouvez voir où est situé le Bénin (à côté du Nigéria).

Bon ok, vous savez quoi je vais vous mettre une photo du Bénin avec plus de détails.

Voilà là c’est mieux ahah : voici le Bénin! Souvent on distingue deux capitales au Bénin : il y a Cotonou qui est souvent associé à la capitale économique tandis que Porto-Novo à la capitale politique. La monnaie qui circule au Bénin est le franc CFA, comme dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest. 1€ équivaut à 655,87 franc CFA. Dans tous les cas le franc CFA est moins cher que l’euro donc vous serez gagnant.

Pourquoi le Bénin ?

Tout simplement je suis originaire du Bénin, du coup tout naturellement avec ma famille on a décidé de passer les fêtes là-bas. Alors, ce n’est pas pour la première fois que je vais au Bénin mais pour la troisième fois et ce qui est sûr c’est que j’ai hâte d’y repartir.

Maintenant que vous pouvez situer où est le Bénin, c’est partie pour le guide tour. Èya*. (*En goun-gbe, une des langues du Bénin = allez)

But first … les bonnes tips :

On se sait, c’est toujours bon d’avoir des bons conseils au préalable.

Vous pouvez vous rendre au Bénin à tout moment de l’année, juste il fera beaucoup plus chaud sur la période de décembre/janvier malgré l’harmattan (vent matinal chargé de poussières, 15°C d’un coup : ça pique) alors qu’en août à prévoir quelques intempéries de temps en temps.

Avant votre voyage, assurez-vous de prendre les médicaments nécessaires. Médicaments contre le palu, troubles intestinaux, allergies, du spray contre les piqûres de moustiques et surtout vérifiez si vous avez fait votre vaccin contre la fièvre jaune. Un seul vaccin suffit et si vous ne l’avez jamais fait, pensez à prendre rendez-vous à l’hôpital.

Pour la conversion des sous, c’est préférable de faire ça directement au Bénin. Et si vous souhaitez retirer de l’argent sans frais là-bas, la carte bancaire Revolut est une bonne solution. Vous pouvez la commander sur leur site/application.

Si vous décidez de vous rendre à l’aéroport par vous-même car vous avez beaucoup de bagages et que vous ne savez pas où garer votre voiture, pas de panique : Zen Park ou même Park auto prestige vous permet de laisser votre véhicule pendant le temps souhaité de votre voyage dans un parking privé et assurent votre transfert depuis le parking à votre terminal d’aéroport.

Last but not least, pensez à mettre votre téléphone en mode avion tout le long de votre séjour pour éviter tout hors-forfait. Les hôtels peuvent vous fournir le Wi-Fi mais en revanche pas de Wi-Fi dans la ville. Vous pouvez vous munir d’une puce une fois arrivés au Bénin si vous le souhaitez et la recharger au fur et à mesure.

Vols et accessibilité :

Il existe différentes compagnies aériennes pour aller au Bénin mais celle qui effectue un trajet direct est Air France. Vol direct de 6 heures de temps de l’aéroport Paris Charles-de-Gaulle (CDG) à Cotonou (COO). Dépendant de la date que vous souhaitez pour vous rendre au Bénin, le prix des billets varie. Par exemple, ma mère s’était rendue au Bénin au mois de juillet et a eu des billets pour environ 500€ aller-retour. En revanche, plus on s’approche des dates de période de fêtes… plus les prix sont élevés ! C’est pour ça qu’il est préférable de réserver ses billets à l’avance (2-3 mois de préférence) si vous décidez de partir en période haute. Les prix des billets seront entre 800€ et 1200€.

Petite story-time : Alors, je devais partir en même temps que mes parents mais j’ai eu des contres-temps (c’est-à-dire les partiels quoi…) et j’ai dû annuler mes billets d’avion pour pouvoir voyager avec une autre compagnie aérienne : Ethiopian Airlines. Le prix du billet aller-retour était de 1100€ environ et un non-directe. Une escale de 2-3 heures m’attendait à l’aller comme au retour à l’aéroport d’Addis-Abeba. En gros le trajet fait :

Paris Charles-de-Gaulle – Addis-Abeba [escale] Addis-Abeba – Cotonou.

En tout le vol dure 13 à 14 heures.

Honnêtement ça va, ce n’est pas si terrible que ça puis la compagnie aérienne est vraiment bien. Et on y mange très bien 😊.

Se loger au Bénin :

Côté logement, il existe plein d’hôtels au Bénin et de tous types : allant des petits hôtels aux grands hôtels en pleine capitale et hors capitale. Des logements sont également proposés sur Airbnb, juste à savoir si vous souhaitez être excentrés des capitales ou non. Comptez pour une nuit entre 74€-109€ (deux personnes) pour un hôtel à Cotonou et pour un Airbnb les prix varient de 30 à 50€ la nuit. A vous de comparer.

L’avantage que nous avons est que nous sommes une grande famille (vraiment une grande famille lol) et que la question d’où se loger n’a pas été très longue. On a logé dans la maison de mon oncle à Cotonou, non loin de la plage, dans le quartier d’Akpakpa.

Et ce qui était bien c’est qu’à proximité nous avions des boulangères et un Erevan (c’est Super U) !

Transport au Bénin :

Là je vous avoue je me retrouve dans une impasse pour vous dire comment vous pouvez accéder depuis l’aéroport, à la ville voir à votre logement. Mais je dirais le plus simple est de prendre ses précautions en se renseignant auprès de l’hôtel que vous avez réservé : par exemple si un taxi ou même un chauffeur qui peut éventuellement vous guider tout le long de votre voyage (c’est même préférable je pense) ; s’il existe une possibilité de venir vous récupérer.  

Bon, je ne vais pas vous mentir mais la circulation à Cotonou est un chaos organisé.

Si vous avez l’intention de conduire au Bénin, oubliez votre code de la route : c’est mieux pour vous. Non réellement, on disposait d’une voiture et je n’y ai pas touché durant ces deux semaines, je ne crois même pas que l’idée ne m’ait traversé la tête. Je ne sais pas comment vous expliquer mais c’est le premier qui s’engage qui est « prioritaire ». La circulation est très dense, du matin jusqu’à tard dans la soirée et étonnement il n’y a pratiquement pas de bouchons (uniquement 1 fois sur les deux semaines, ça va). Ne soyez pas étonnés, encore beaucoup d’anciens modèles de voitures et camions circulent encore parmi les gros 4×4. 

Il existe des taxis-voitures, reconnaissables par des Dacia Sandero jaunes mais c’est pas le moyen de locomotion le plus utilisé. Ce qui est utilisé quotidiennement est le Zemidjan. Vêtu de leur chemise jaune et de leur moto, ce sont les motos-taxis qui sont pris le plus souvent. Il y en a partout, il suffit de se rapprocher généralement de la route et d’en interpeller un en criant et en levant la main « Oh kéké lô » pour qu’il puisse s’arrêter et vous emmener à votre lieu. Le prix de la course varie, cela dépend de la distance et surtout de la négociation car oui tout se négocie au Bénin ahah.

Bénin city-tour :

Alors nos vacances étaient très reposantes, chill mais je vais quand même vous faire un city-tour puisque nous nous sommes promenés !

Cotonou

Considérée comme la capitale économique, cette ville bouge du matin à tard dans la nuit. Entre les marchés, les bars-restaurants, les maquis et les différents monuments classés patrimoines culturels, vous ne pourrez pas vous ennuyer.

Les marchés :

Il existe différents marchés : marché du tissu, nourritures, arts etc. Ne vous attendez pas à voir des prix affichés (c’est très rare). Tout est matière de négociations pour tirer de bonnes affaires et ainsi déterminer le prix. Du coup il est préférable de faire ses courses au marché avec une personne qui est du Bénin. Non parce que l’on ne va pas se mentir : quand tu n’es pas du Bénin, les prix montent très vite à la tête du client.

Marché de Dantokpa

Commençons par ce grand marché celui de Dantokpa appelé Tokpa aussi. Vous trouverez de tous dans ce marché : nourritures, tissus africains, bijoux, vêtements et j’en passe. Il s’étend sur une très grande partie, il est donc préférable d’y aller avec des personnes qui connaissent très bien ce marché pour éviter de se perdre.

Marché de Ganhi

Contrairement au marché de Tokpa, celui de Ganhi est plus axé sur la vente de nourritures : poissons, fruits, légumes, poulets (vivants, je préfère être honnête avec vous), condiments (huiles, boîtes de conserves etc..). Tout simplement c’est un grand supermarché mais ouvert.

Marché de Missebo

Je n’avais même pas encore mis les pieds au Bénin que je savais déjà que je souhaitais faire pleins de tenues. Un passage au marché pour pouvoir acheter des tissus et ensuite les emmener chez la couturière était nécessaire. Le marché de Missebo est celui où il y a le plus de choix de tissus et est principalement tenu par des personnes d’origines indiennes-pakistanaises. Comment vous dire que j’étais comme un poisson dans l’eau. De jolis coloris de tissus vous y attendent !

D’ailleurs si vous cherchez une couturière, hop tenez c’est cadeau. C’est la meilleure 😊 !!

Et petite précision, au Bénin, pour confectionner des tenues hommes il faudra se rendre chez le tailleur et pour des tenues femmes chez la couturière.

D’ailleurs, voici une de mes tenues faite par la couturière.

Activités à faire :

Sous une période très chaude comme en décembre vous serez peut-être tentés d’aller vous baigner dans la mer : mauvaise idée. Je vous déconseille fortement, non pas parce que je n’ai pas des high skills de nageuse, mais surtout parce que les vagues sont très dangereuses et peuvent vous emporter très loin. Mais ne vous en faites pas, des hôtels et restaurants proposent des services où vous pouvez accéder à leur piscine.

L’hôtel Azalaï

Ce grand hôtel de luxe est accessible uniquement pour sa piscine. C’est ce que nous avons fait, tout en profitant de la Wi-Fi. La piscine donne sur la mer. Le prix d’entrée est de 4 000 franc CFA (6.08€, non-négociable ahah).

Dreambeach

Cet endroit propose un bar-restaurant, une salle des fêtes où de nombreux événements sont organisés et une grande piscine avec un décor de plage. Plutôt sympa !

Côté culturel :

Fondation Zinsou

La fondation Zinsou a été fondée par la fille du chef d’affaire franco-béninois Lionel Zinsou. Il existe deux fondation : à Cotonou et à Ouidah. Vous y retrouverez de jolies expositions autour de la culture, l’art.

Au moment où nous étions au Bénin, l’exposition était autour du tissu wax sauf que par manque de temps, nous n’avons pas pu voir l’expo. Mais on a quand même fait un tour dans la boutique de souvenirs.

Et si vous avez un peu de temps, vous pouvez même vous restaurer.

Centre de promotion de l’artisanat Cotonou

Lieu à visiter, il met en avant l’art de tous les artisans béninois. C’est un grand parc aménagé par pleins de boutiques et des bâtiments d’exposition. Vous y retrouverez des bijoux, beurre de karité, porte-clés etc.

Porto-Novo :

Porto-Novo est la capitale politique/administrative du Bénin. Tout comme à Cotonou, il y a des marchés, bars-restaurants. Pour y accéder depuis Cotonou, vous pouvez vous y rendre par la voiture en passant par un péage coûtant 300 francs CFA (0.91 cts). Il existe d’autres moyens mais il est plus simple d’y accéder en voiture.

Je vous avoue que lorsque nous allons à Porto-Novo c’est pour aller voir notre famille. En revanche n’hésitez pas à y faire un tour. Porto-Novo a des allures de vieille ville avec de jolis lieux à visiter.

Ganvié :

Si vous saviez à quel point je voulais y aller. Un rêve de petite fille.

Ganvié est un village lacustre du Bénin situé à Calavi : toutes les habitations, lieux de cultes, marchés sont sur des pilotis. Pour visiter ce village lacustre, une virée en barque est l’idéal. Dépaysement garantie.

N’hésitez pas à aller manger au Maquis de chez Tata Adèle à la fin de votre excursion, à Abomey-Calavi.

D’ailleurs à Abomey, il y a le musée historique où l’histoire de l’ancien royaume de Dahomey vous y expliquée.

Autres excursions :

Là c’est un bonus de ce que vous pouvez faire au maximum au Bénin. Si vous disposez d’une voiture, cela sera plus simple pour vous de vous déplacer. Il y a pleins de choses cool à faire.

Par exemple n’hésitez pas à faire un détour à Ouidah. Une belle plage s’y trouve avec l’hôtel Casa del Papa pas très loin. Pour le côté culturel, il y a la porte du non-retour (lieu de passage d’esclaves africains qui étaient emmenés au port d’esclaves à Ouidah) et le temple des pythons.

Bon depuis le début de mon guide touristique, nous sommes localisés uniquement dans le Sud mais au Nord, il y a de très belles choses à voir. Du coup petit retour en image de mon voyage d’il y a 13 ans de cela et pendant une autre période (juillet-août).

Contrairement au sud, la région du nord est plus montagneuse et propose une vue sur beaucoup de verdures.

Et si vous êtes tentés d’aller visiter le parc de Pendjari, n’hésitez pas à vous arrêter dans les villages de Tata Somba. Les Tata Somba sont des maisons traditionnelles du nord, construites à base terre argileuse. Vous pouvez même visiter l’intérieur de ces habitations.

Et pour finir en beauté, un détour par les chutes de Tanougou est incontournable!

Et juste pour montrer que le Bénin a changé en 13 ans de temps.

Nous y voici, à la fin de ce voyage détaillé. D’ailleurs je vous glisse le feed Instagram qui met en avant la vie béninoise : @colorsofbenin.

J’espère que cela vous a plu, que ça vous a donné envie de voyager en Afrique et au Bénin. N’hésitez pas à partager, commenter et aimer. On se retrouve vite !  

Odabô !  (Au revoir !)